25/07- Cantates et concertos à Naples - l’Ensemble 1700 et Andreas Scholl

Description

Dorothee Oberlinger, « reine de la flûte à bec », et Andreas Scholl, star mondiale, recréent ce soir la bande-son volcanique de la Naples baroque.
Programme : Œuvres de Haendel, Porpora, Mancini, Sarri et Leonardo Leo.

Ville du chant, Naples est à cette époque un creuset d’innovation musicale, et chaque conservatorio une pépinière d’artistes.
La musique vocale et instrumentale d’Alessandro Scarlatti marque l’époque par son inventivité. Nicola Porpora règne ensuite sur tous les opéras d’Europe, en digne héritier musical du maître. La mode est alors aux voix hautes, comme celle de Farinelli. Attraction de maints opéras et cantates, lyriques ou virtuoses, ces voix chantent les exploits de grandes figures mythologiques ou les amours de bergers arcadiens.
Par ailleurs, un manuscrit napolitain de sonates de 1725 souligne l’apport de la flûte au son et à la mélodie. À l’origine simple faire-valoir du chant, la flûte s’émancipe jusqu’à devenir soliste de concertos.
Pour finir, Porpora et Haendel, rivaux de longue date, vont s’affronter ce soir dans deux cantates. Mais un ravissant extrait de l’opéra de Porpora Il Trionfo di Camilla pourrait bien les départager !

Andreas Scholl, formé à la Schola Cantorum Basiliensis, notamment auprès de René Jacobs, est considéré comme l’un des grands contre-ténors d’aujourd’hui. Il est invité régulièrement par les grandes institutions (Salzburger Festspiele, Glyndebourne Festival Opera, Metropolitan Opera…) et les meilleurs orchestres (Berliner Philharmoniker, Royal Concertgebouw Orchestra, Akademie für Alte Musik Berlin, Freiburger Barockorchester, Academy of Ancient Music…).
Ainsi, il interprètera le rôle-titre de Giulio Cesare de Händel, aussi bien au Théâtre des Champs-Elysées qu’au Festival de Salzbourg, ou sera le premier contre-ténor invité à paraître à la fameuse Last Night of the Proms.
Ses enregistrements (DGG, Decca, Harmonia Mundi et Warner) comprennent des récitals dédiés à Bach, Purcell, Vivaldi, Dowland, Mozart, Hasse, Gluck… et des intégrales audio et DVD d’opéras de Haendel.

L’Ensemble 1700, fondé en 2002 par Dorothee Oberlinger, se consacre à la musique de chambre des XVIIe et XVIIIe siècles. Se produisant dans les plus illustres salles de concerts et festivals, l’ensemble est mondialement célèbre, acclamé pour ses performances historiquement documentées et sa technique hors pair. Son premier CD, consacré à Telemann, a été qualifié d’enregistrement de référence. D’autres ont suivi, accueillant des spécialistes renommés, tels Reinhard Goebel, François Lazarevitch, Vittorio Ghielmi, et Andreas Scholl.
Evgeny Sviridov, violon 1
Anna Dmitrieva, violon 2
Gabrielle Kancachian, alto
Marco Testori, violoncelle
Kit Scotney, contrebasse
Axel Wolf, théorbe
Olga Watts, clavecin


Dorothee Oberlinger, après ses études musicales, d’abord à Cologne, puis à Amsterdam et Milan, fait ses débuts à l’international en 1997 en gagnant le Premier Prix du concours SRP/Moeck du Royaume Uni.
Saluée comme l’une des plus célèbres flûtistes solistes actuelles, elle a travaillé avec de nombreux ensembles baroques. Ses enregistrements ont reçu les plus hautes distinctions, dont un Diapason d’Or. En 2001, son premier concert à Salzbourg en tant que chef d’orchestre lui ouvre une série de productions d’opéras. Elle est également professeur au Mozarteum et directeur musical de deux prestigieux festivals en Allemagne.

Programme :
Alessandro Scarlatti (1684-1702)
Sinfonia avanti la Serenata
Cantate Filen, mio caro H. 263

Francesco Mancini (1672-1737)
Concerto VI en ré mineur
Spiritoso-Largo-Allegro-Largo-Allegro spiccato

Nicola Antonio Porpora (1686-1768)
Cantate Ecco che il primo albore

Leonardo Leo (1694-1744)
Concerto en sol majeur No. 1
Allegro-Largo-Allegro

Georg Friedrich Haendel (1685-1759)
Cantate Mi palpita il cor

Domenico Sarri (1679-1744)
Concerto XI en la mineur
Largo-Allegro-Larghetto-Spirituoso

Nicola Antonio Porpora
Extrait de Il Trionfo di Camilla
Torcere il corso all’onde

25/07- Cantates et concertos à Naples - l’Ensemble 1700 et Andreas Scholl